DJIHAD JUDICIAIRE, PARQUET GLISSANT, UN HOMME À TERRE, UNE FRANCE SERPILLÈRE.

 

Dans la lutte contre le totalitarisme issu de l’islam politique, il y a des hommes qui comptent, des personnes qui accomplissent un travail courageux et essentiel afin de nous livrer des clés de compréhension pour décrypter le dessous des cartes.
Mohamed Louizi est ce type d’homme, il est précieux dans ce combat, ancien des Frères Musulmans, il met régulièrement au jour la stratégie de la confrérie en France mais aussi en Europe et dans le monde musulman. Nous lui devons beaucoup au travers de ses enquêtes fouillées et rigoureuses.

Nos ennemis l’ont très bien compris et s’acharnent sur lui en multipliant les attaques judiciaires afin de l’user moralement et financièrement. En près de deux ans, Mohamed a essuyé 5 plaintes, à 3 reprises il a gagné les procès qui lui ont été intentés. Alors qu’il s’organise face à une sixième affaire, s’obligeant à créer une cagnotte pour financer sa défense, le voici de nouveau accablé injustement!
La dernière plainte émane d’une activiste islamiste Fatima En-Nehary qui a émis une fatwa à l’intention de Mohamed suite à la parution de son dernier livre, «Plaidoyer pour un islam apolitique ». Suite à cette fatwa, notre lanceur d’alertes avait déposé plainte mais, bizarrement le Parquet ne trouve pas trace de cette plainte mais est très réactif, avec un zèle très troublant lorsque des islamistes utilisent les tribunaux pour accomplir ce qu’on appelle le djihad judiciaire!

Ainsi notre « fatwawoman » a qualifié Mohamed Louizi d’hérétique, ce qui signifie un appel à l’exécuter selon le mode de pensée idéologique islamiste que notre justice ne peut comprendre en utilisant notre droit et notre rationalité. Dans le processus djihadiste, il est nécessaire de se poser en victime afin de cautionner les violences à venir au nom de l’islam, et Fatima En-Nehary utilise le procédé en accusant Mohamed d’injures, de menaces et de diffamation! Rien que cela!

Ce qui pouvait servir de propagande sur des sites islamistes pour dédouaner moralement les bourreaux de leurs menaces, se retrouve maintenant dans nos tribunaux avec une inversion de la charge qui surprend. L’utilisation de la loi française au service d’un totalitarisme que nos plus hautes autorités se refusent à combattre depuis le début des années 2000, en fait depuis la création du CFCM. Cet organisme qui exclut les imams républicains tels Houcine Drouiche ou Hassen Chalgoumi et préfère être solidaire d’un Tariq Ramadan qui n’a cessé de promouvoir une contre société islamiste au sein de notre nation.

On remarquera que les enquêtes de Mohamed Louizi, si elles dénonçent les Frères Musulmans, jettent aussi le trouble sur le rôle de nombreux élus de premier plan, tant au niveau local qu’au niveau national.
Lors des élections présidentielles et législatives, Mohamed Louizi avait présenté une enquête rigoureuse s’interrogeant sur l’infiltration du mouvement « En Marche » par les Frères Musulmans dans un document de 23 pages, ceux ci appelant évidemment à voter Macron.
Des individus tels que Mohamed Saou, Nouredine Aoussat, Rachid El Kheng, Yanis El Khalifa, Yaman Mahfoud, Fatima Jenn sont rentrés dans l’organigramme de la Macronnie alors qu’ils ont des liens bien établis avec la confrérie, ne sont pas Charlie et dénoncent régulièrement des complots contre l’islam.

Toujours est il que Mohamed Louizi, désespéré, s’est mis en danger quelques jours en commençant une grève de la faim et que la forte mobilisation citoyenne et laïque de nombreuses associations mais aussi d’intellectuels de renom l’ont convaincu de mettre un terme à ce jeûne volontaire.

La France de Marianne s’est évidemment jointe à ce mouvement de solidarité et de soutien, toutefois nous nous interrogeons sur le fonctionnement de notre justice devenue terrain de jeu d’une forme de djihad méconnu du grand public, le djihad judiciaire.

Ces attaques sont possibles car notre justice, tout comme l’État, est affaiblie moralement et matériellement. Une idéologie dévastatrice domine, le bourreau est la victime, et la victime est coupable de se trouver sur le chemin du bourreau.
De même tous les corps de la nation sont soumis à la politique du « pas de vagues » afin d’étouffer et de minimiser toutes les attaques idéologiques et atteintes à la laïcité que nous subissons, des forces de police aux hiérarchies scolaires en passant par les soignants des hôpitaux ainsi que les pompiers.

Le juste combat de Mohamed Louizi devrait être soutenu par notre gouvernement, mais celui ci joue un jeu dangereux en refusant de voir et de soutenir les progressistes de l’islam en France et en négociant un futur « islam de France » avec ceux qui sont responsables des résultats catastrophiques de cette religion depuis 30 ans dans notre pays. De même nos médias mainstream accordent beaucoup de temps d’antenne aux représentants des officines islamistes et indigénistes. Celles ci prônent la destruction de notre pacte républicain au nom d’une pseudo islamophobie et de la dénonciation de racisme et de discriminations relevant plus de croyances sociales. Le soutien quasi pavlovien d’une partie du monde universitaire, d’une grande partie de la gauche et d’une presse dite progressiste et subventionnée, avec les impôts d’un État défini comme raciste, aux jérémiades islamistes pose aussi question.

Une guerre nous a été déclarée par une idéologie que nous refusons de combattre, voire même de désigner précisément, nous nous contentons d’intercepter, quand c’est encore possible, son expression guerrière que l’on nomme pudiquement terrorisme ou déséquilibre mental!

Il serait temps d’engager une lutte totale contre la matrice idéologique installée dans notre pays dont le projet d’infiltration décrypté par Mohamed Louizi, se nomme Tamkine et qui consiste à infiltrer toutes les strates de la société afin de faire avancer sur le long terme, l’islamisation de la France selon l’idéal des Frères Musulmans. Le leader mondial, de la confrérie, Youcef Al Qaradawi, affirma «Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons ». Cet homme, Pape mondial des islamistes eut droit à un papier élogieux du monde, à une thèse de doctorat dithyrambique de la part de Nabil Ennasri validée par l’islamologue François Burgat, et à un portrait flatteur sur le site du « Havre de Savoir » dirigé par une officine frériste qui avait la bénédiction du maire havrais de l’époque, notre actuel Premier Ministre Édouard Philippe!

Mohamed Louizi gène beaucoup de monde, les attaques judiciaires qui se multiplient à son encontre ne peuvent pas être le fait du hasard, l’opinion publique doit être alertée. La France de Marianne n’aura de cesse de sensibiliser les français du dessous des cartes islamistes et de soutenir des résistants de la valeur de Mohamed Louizi.

Commentaires

3 réflexion sur “DJIHAD JUDICIAIRE, PARQUET GLISSANT, UN HOMME À TERRE, UNE FRANCE SERPILLÈRE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *