L’échec de l’euro-bobo-vision!

Notre spécialiste culture, Frédéric Péressoni, revient sur les raisons du résultat médiocre mais, selon lui attendu de la France à l’Eurovision.
Lisez donc l’article en lien ci après (un parmi d’autres post concours) qui tentent d’avancer quelques explications.

On parle de « simplicité », de sobriété dans le look, la chorégraphie et Paris Match conclue que c’était impossible de gagner car la France serait… »trop cérébrale » là où d’autres en font des tonnes dans l’extravagance et la scénographie misant sur le rythme et en mettant plein la vue au détriment du texte des chansons. Bon ça c’est ce que l’on sort depuis plusieurs années, cela peut se valoir en d’autres occasions mais en 2018 nos élites bobos en étaient certaines : on allait gagner ou s’approcher très fortement du sommet. Cela ne pouvait pas nous échapper puisqu’on avait organisé des sélections sérieuses comme dans les pays Scandinaves où cela a payé de nombreuses fois et puis il y avait ce thème magnifique sur les migrants qui allait faire pleurer dans les chaumières. Oui mais comment créer l’empathie et rendre le sujet difficilement critiquable pour ceux qui trouveraient que c’est politiquement correct ? On ne pouvait tout de même pas raconter la traversée en bateau de « mineurs » du genre ceux qui arrivent dans nos contrées avec des cheveux blancs et le visage ridé ! Alors la solution tenait dans un seul prénom, en plus une histoire vraie d’une petite fille prénommée Mercy. Nos élites donneuses de leçon et les snobinards des beaux quartiers de Paris qui en savent toujours plus que le bouseux de province avaient donc un sujet en or et en plus on pouvait profiter de l’histoire de la chanson pour venir nous remettre une couche sur les migrants qu’il faudrait accueillir sans distinction y compris ceux entrant de façon illégale et aux intentions pas vraiment saines.
Samedi soir la réalité a rattrapé le duo Madame Monsieur deux fois. La première : il était certain que outre peut être le décalage artistique avec les pays qui ont terminé aux premières places le sujet allait (et moi et d’autres l’avions pressenti) déranger des nations qui ne veulent pas de cette immigration incontrôlée même avec l’image d’un bébé en arrière plan. 0 point accordé de la part de la Pologne, de la Tchéquie, de la Hongrie à la France, cela vous étonne vous ?
La seconde : chanter les louanges des migrants quand l’un d’entre eux, Khamzat Azimov, au moment où se déroulait le concours était en train de trucider des passants dont le jeune Ronan autour de Opéra c’est bien plus que fâcheux, c’est carrément un signe du destin qui faisait que c’était plié définitivement.
Les gens simples l’avaient deviné, ceux qui ont les pieds sur Terre. A Paris les fameux « milieux autorisés » dont se gaussait le regretté Coluche étaient encore à chercher des explications risibles dans une masturbation intellectuelle qu’elle pratique toujours avec bonheur. Et en plus elle se permet encore de la ramener aussi bien à la télévision que dans les journaux. Elle est ridicule mais elle considère qu’elle doit faire la leçon au petit peuple. Et si tout ceci était terminé cette fois ? En tout cas ça semble l’être pour Madame Monsieur qui par l’effet Eurovision de la chanson a cessé d’exister dès samedi soir et dont on entendra plus jamais parler !

Ok, on s’en fout, mais quand même, ça devient vexant. Et si on avait péché par excès de…simplicité ? Paresseux, les Français à l’Eurovision ? Non, é…
PARISMATCH.COM

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *