Des menaces de la part des familles

Témoignage

Publié le 12 avril 2018
par Anonyme

Le plus difficile à gérer pour les enseignants demeure la montée de l’agressivité chez certains parents. Le tutoiement devient de plus en plus fréquent, et notre autorité est régulièrement remise en question, notamment par les papas. La plupart refuse toute remise en cause concernant l’éducation de leurs enfants (heures de sommeil trop faibles, fréquentation des écrans trop importante, difficultés spécifiques ou persistantes sur le plan des apprentissages). L’hyper susceptibilité et la réactivité de certains d’entre eux ainsi que l’absence de soutien de notre hiérarchie dans ce domaine, nous contraignent parfois à éviter de procéder à des équipes éducatives. Le plus important est de ne pas « faire des vagues », afin de ne pas être catalogué comme l’enseignant trop autoritaire qui mettra les parents face à leurs responsabilités et ne ferait pas assez d’efforts pour comprendre ces difficultés. Malgré touts ces précautions, la simple main courante ou le dépôt de plainte suite à des injures, ou à des menaces, voire des menaces de mort ne sont plus exceptionnels, et se répètent même chaque année.

Face à tout cela, une certaine lassitude s’installe chez de nombreux enseignants, due notamment pour beaucoup à une absence de soutien de la part de notre hiérarchie. Lorsque nous évoquons ces problèmes l’oral ou par écrit, nous nous retrouvons souvent seuls face à nous même, en train de gérer des problématiques qui nous dépassent. Les parents sont toujours écoutés et très rarement mis face à leurs responsabilités. Quant à l’enseignant il doit se montrer accommodant et bienveillant.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *