La tyrannie des minorités et du politiquement correct face à la démographie

Je reviens sur le scandale des gangs pakistanais qui prostituaient et violaient des gamines blanches des classes populaires en Grande Bretagne.
Une trentaine de villes sont concernées et rien que sur la ville de Roterham, il y a eu plus de 1500 filles âgées de 11 à 15 ans qui ont été victimes.

Si le scandale avait concerné des skinheads qui avaient fait la même chose à des gamines musulmanes, est ce qu’on aurait essayé de le cacher?
Non, et cela n’aurait pas duré plus de 20 ans, les autorités auraient réagit très vite fort heureusement.
De même si ces gangs pakistanais avaient ciblé des jeunes filles des quartiers riches, je ne pense pas que cette industrie ait pu durer plus de 3 mois!

Nous sommes face à la tyrannie des minorités et principalement une, la minorité musulmane, mais aussi le rouleau compresseur du politiquement correct.

Dans cette histoire, toutes les cultures se valent, sauf la culture européenne qui est vue comme sale et tyrannique et ne doit pas être défendue. Elle est la culture du blanc raciste colonisateur et au nom des crimes passés, on demande d’accepter ces crimes comme un solde de tout compte qui est sans cesse reporter au lendemain, au prochain crime, viol, attentat.

Certains reconnaissent les crimes mais veulent les individualiser et les ramener à l’anecdotique fait divers, mais pourquoi une population musulmane qui représente 13% de la population suédoise est représentée à hauteur de 85% des viols en Suède?

Nos démocraties occidentales ne protègent pas les musulmans apostats ou progressistes, ils ne sont qu’un bouclier réthorique pour empêcher toute rétorsion contre les islamistes et les caïds.

Tout le monde sait ce qu’ils recherchent et ils ne vivent pas protégés par des flics en raison de menaces de morts.

Il ne faut pas généraliser mais lorsque Mohamed Louizi ex frère musulman qui dénonce son ancienne organisation, crée une cagnotte et subit une fatwa, il réunit à peine 8000 euros alors qu’il subit le djihad judiciaire.

Dans le même temps, Tariq Ramadan immonde pervers personnage qui est enfin coffré alors que depuis plus de 20 ans, un haut fonctionnaire du ministère de l’intérieur savait qu’il s’adonnait à des activités douteuses avec des jeunes femmes, réunit plus de 100 000 euros sur une cagnotte.

Ceux qui ont fait des dons à Louizi étaient essentiellement non musulmans.

Une projection qui devrait faire réfléchir:

L’institut de démographie viennois a révélé que vers 2050, la majorité des autrichiens de moins de 15 ans seraient musulmans.

Une fois que ce basculement a lieu, la démographie peut tuer la démocratie.

Pourquoi?

Il nous est interdit de critiquer et remettre en cause les cultures non européennes, et les familles musulmanes transmettent leurs valeurs issues du coran et influencées par la Charia, de cette majorité musulmane va sortir des élites politiques qui vont œuvrer pour transformer la société et la faire correspondre à leurs valeurs.

Que se passera t il pour ceux qui seront minoritaires?
Ils connaîtront le sort des minorités du monde musulman.
Ils seront persécutés, devront fuir ou se convertir.

Il y aura de plus en plus de juges musulmans, de jurés musulmans, d’élus musulmans et ils défendront un modèle de société plus conforme à leur vision islamique.

De plus cela pose des problèmes dont on a pas soupçon :

En 2016 les Nations Unis ont accusé le gouvernement érythréen de crimes contre l’humanité, très rapidement des milliers d’érythréens ont manifesté devant le siège de l’ONU à Genève.
On avait expliqué au peuple suisse que ces gens fuyaient un gouvernement d’oppression et voila qu’ils étaient des milliers à le soutenir tout en profitant des largesses sociales et de la générosité des peuples d’Europe!

Cela pose aussi des problèmes géopolitiques d’extrême importance.

Un rapport qui a fui en 2014 révélait que les militaires experts en stratégie considéraient que la Grande Bretagne de plus en plus multiculturelle, et une nation de plus en plus diverse, rendait impossible les interventions militaires britanniques au risque de guerres civiles car pourraient entraîner des citoyens britanniques, dont les familles sont originaires d’un pays ennemi, à œuvrer contre la Grande Bretagne.

On peut imaginer un scénario cauchemardesque en France.
Si demain pour je ne sais quelle raison, l’Algérie se retrouve avec un gouvernement islamiste qui finance et organise des attentats de grande ampleur en France, nous serions dans l’obligation théorique d’intervenir mais nous serions tétanisés à l’idée de le faire.
Comment réagiront les 3 millions d’algériens en France et tous leurs co religionnaires musulmans ?

Je le précise, le problème n’est pas sur la couleur de peau mais sur les valeurs culturelles et religieuses qui structurent les communautés.

Et pour finir en ce qui concerne la Grande Bretagne :

Entre 2010 et 2018, le nombre de gens nés en dehors de la Grande Bretagne et qui sont venus y vivre, s’élève à 1,4 millions de personnes.
Pendant la même période, 940 000 enfants sont nés de parents nés à l’étranger.

Un des effets de la peur de déplaire aux minorités se voit dans les comportements et discours des politiques :

Ainsi les 11 millions de personnes qui votent FN sont considérées comme la lie de la société alors qu’on parle de rapatrier les djihadistes, les enfants de la nation, nos compatriotes qui étaient dans l’erreur comme des gamins qui volent des sucettes!

On le sait la majorité des électeurs du FN viennent des classes ouvrières ou populaires souvent déclassées et reléguées dans des quartiers où ils subissent les violences des jeunes, sont submergés par les voiles et sont méprisés par les élus qui privilégient le communautarisme par clientélisme.

Non seulement ces personnes subissent insécurité physique, culturelle, économique mais en plus se font taxer de salauds, fachos, racistes!
Il n’y a pas de spécialistes sociologues délégués sur les plateaux de télé pour les défendre!

Faut dire, ils ne brûlent pas de voiture, ne bravent pas la laïcité et ne partent pas à l’étranger pour couper des têtes ou pratiquer l’esclavage.

En conclusion, on ne peut pas accueillir de plus en plus de nouveaux arrivants qu’on va encourager à garder et affirmer leurs cultures et leurs valeurs et en même temps nier que cela changera profondément la nature de la société qui les accueillent.

 

Noam Marianne

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *