Lettre de la France de Marianne à Monsieur le Président de la République au sujet de la nomination de M. Yassine Belattar.

Nous vous recommandons de recopier cette lettre.

http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

 

Monsieur le Président de la République,

Je tiens à vous faire part de mon indignation à l’annonce de la désignation de M. Yassine Belattar comme membre du Conseil présidentiel des villes. L’honneur qui lui est fait est à bien des égards surprenant.

M. Belattar est connu pour ses débordements violents, pour ses menaces publiques sur les réseaux sociaux comme pour les insultes et menaces qui lui ont valu une garde à vue pour outrage sur personne dépositaire de l’ordre public au mois de février dernier. Ces débordements violents sont incompatibles avec la tenue et la respectabilité qu’on attend d’un conseiller du président de la République.

Par ailleurs, la radicalité de son discours public ne peut que contribuer à aggraver les tensions et les divisions au sein de la société française au moment même où celle-ci a besoin de se rassembler. Cette radicalité et cette intolérance sont pareillement incompatibles avec l’honneur qui lui est fait.

M. Belattar reprend en effet des éléments de langage de l’islamisme dans ses interventions publiques, en dénonçant avec la même virulence tous ceux qui tentent de nous alerter sur le danger de l’islam politique, qu’il s’agisse de Caroline Fourest, de Mohamed Sifaoui ou du Printemps républicain, comme en témoigne son intervention sur le plateau de David Pujadas le 13 novembre 2017. Il dénonce d’ailleurs l’islamophobie et le racisme derrière tout discours posé sur l’islamisme comme il rejette toute critique de l’islam, alors que la critique des religions est libre en France et qu’il n’existe pas de délit de blasphème.
Le 14 décembre 2017 sur un réseau social, il allait jusqu’à menacer d’une guerre civile ses contradicteurs, qualifiés de racistes, à la suite d’un article critique à son égard paru dans l’hebdomadaire Marianne.

Il entretient simultanément un déni révoltant à propos de l’islam politique, dont il a nié l’existence sur le plateau de L’Émission politique de France 2 en novembre 2017, ce qui relève d’un mensonge grave dans le contexte actuel.
En France, de nouveaux partis acquis à l’islam politique présentent des candidats aux élections depuis 2015. Depuis plus de trois décennies, une organisation puissante et ramifiée telle que l’ex-UOIF, récemment rebaptisée Musulmans de France et qui regroupe plus de deux cents associations de même tendance, assure la diffusion dans notre pays de l’idéologie des Frères musulmans, c’est-à-dire d’un courant de l’islam politique, et revendique ouvertement comme maître à penser Yusuf al-Qaradawi, un prédicateur frériste qui appelle à l’extermination des Juifs. Les propos de M. Belattar reviennent aussi à entretenir le déni sur le djihadisme, version armée de l’islam politique, qui a causé la mort de plus de deux cents innocents en France depuis 2012.

Comme tant d’autres citoyens, je suis donc inquiet de voir mis en avant et accueilli dans un Conseil présidentiel un humoriste qui flirte avec la violence verbale, l’intolérance et le mensonge, et vous prie de bien vouloir réexaminer cette désignation.

Je vous prie de bien vouloir agréer, M. le Président, l’expression de mon profond respect.

P.-S. : Les propos auxquels je fais référence sont consultables sur les pages suivantes :

– Intervention sur le plateau de 24h Pujadas sur LCI le 13 novembre 2017 :
https://www.youtube.com/watch?v=hxUCwTxg2lk

– Intervention sur le plateau de L’Émission politique sur France 2 le 30 novembre 2017 :
https://www.youtube.com/watch?v=NkJo4r-Rmx4

– Propos de Yassine Belattar adressé à l’hebdomadaire Marianne :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155991051024764&set=a.10153239497214764.1073741827.845994763&type=3

– Tweet de Yassine Belattar à propos de Céline Pina :
https://twitter.com/BelattarYassi…/status/974737964487139328